Pas de justice, pas de paix à la Cigale et dans la manif…

C’était la manifestation de la journée internationale des luttes pour les droits des femmes. Nous avons largement distribué le texte de la plainte et les cartes postales de la campagne PJP, et avons été agréablement surprises par le nombre de femmes et hommes qui la connaissaient déjà ! Nous serons également là samedi pour la manifestation « Stop à l’inceste et à la pédocriminalité », organisée par l’association « le monde à travers un regard » et par le CRIFIP (Centre de recherche, d’information et de formation sur l’inceste et la pédocriminalité), à 14h à Bastille. Le monde à travers un regard soutient avec force notre campagne, et nous en sommes très fières !

Par ailleurs, nous étions le 7 mars à la Cigale, la soirée organisée par les Féministes en mouvement qui ont interpellé les politiques.

Le clip video du manifeste a pu être diffusé en début de soirée, voici le diaporama de sa diffusion ! Les photos sont très belles, comme toujours…

Et si vous voulez nous écrire, voici l’adresse mail pour nous contacter : pasdjusticepasdpaix@gmail.com (attention, il ne faut pas de e aux de)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet article a été publié dans justice, Pas de justice pas de paix, viols. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Pas de justice, pas de paix à la Cigale et dans la manif…

  1. Oui Sadrine : le viol est un crime, il faut le rappeler encore et encore …

  2. Emily dit :

    Il y a trop de gens qui ignorent encore que le viol est un crime… Y compris des victimes.

  3. andrea dit :

    Ah c’est magnifique d’avoir porté cela ! Dans un contexte de promotion coordonnée et explicite du viol (la propagande porno n’est que ça, mais plus « banalement », récemment des féministes ont réussi à faire retiré l’affiche du dernier film de Jean Dujardin qui faisait une blague réjouie sur le viol en réunion), nous sommes tues, et nos cris sont emmurés vivants ! Ils veulent briser jusqu’à nos cris intérieurs, ceux qui, même face à un déni de justice, nous font savoir, parfois dans les maux du corps, qu’il y a bien eu un crime, et que nous sommes là, encore en vie, non pas de mentir ni d’exagérer mais d’être rescapées et survivantes. Avec nos silences – là où police et justice veulent que l’on dénonce clairement -, nos douleurs corporelles « diffuses » – là où police et justice veulent une blessure certifiée conforme -, nos pertes de mémoire ou notre confusion – là où police et justice attendent la lucidité sereine du passant -, nous ne sommes pas un paradoxe ambulant mais au contraire la preuve irréfutable que ce qui s’est passé est aussi grave que l’est …. un crime !
    Merci Sandrine ! Merci Muriel ! Merci à toutes, d’avoir survécu, de vivre au prix d’effort surhumains dès lors que la solidarité sociale joue pour les agresseurs, de vivre aussi pour nous sortir toutes du silence !
    A.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s